Une disposition dans le projet de budget américain pour 2017 inquiète vivement l’Algérie



L’Ambassadeur d’Algérie à Washington, Madjid Bougherra, a fait part, dans une lettre adressée à la congressiste américaine Betty McCollum, de sa « profonde déception et inquiétude » vis-à-vis du projet de budget américain de 2017 qui inclut une disposition exigeant la coopération du gouvernement algérien dans le recensement de la population des camps de Tindouf, rapporte le site Al-Monitor qui publie la lettre du diplomate algérien.

Selon l’ambassadeur, une section du projet de budget américain (équivalent de la loi de finances) pour l’année 2017 inclut une disposition exigeant du Secrétaire d’État américain de « prendre toutes les mesures pratiques pour s’assurer de la coopération du gouvernement algérien auprès du Haut-commissariat des Nations unis pour les réfugiés afin de mener un recensement de la population des camps de réfugiés près de Tindouf, Algérie ».

« L’ambassade d’Algérie ne comprend pas et n’accepte pas cette référence indue de l’Algérie dans le contexte d’un problème dont elle ne fait pas partie », écrit l’ambassadeur algérien, avant de prévenir : « J’attire respectueusement votre attention sur le caractère sérieux et sur les conséquences que pourrait avoir une disposition injustifiée et inacceptable ».

Bien que Madjid Bougherra n’indique pas de façon explicite quelles seraient ces « conséquences », les soutiens de l’Algérie à Washington, cités par Al-Monitor, se sont montrés un peu plus explicites. « Garder cette disposition dans le projet final de budget endommagerait la relation de Washington avec Alger, qui a été un partenaire sécuritaire important dans la région, et donnerait la mauvaise impression que les États-Unis ne soutiennent plus l’effort de médiation menée par l’ONU concernant l’avenir du Sahara Occidental », a expliqué le congressiste républicain du Wisconsin Sean Duffy, président d’Algeria Caucus, le groupe parlementaire d’amitié entre les deux pays.

Betty McCollum, congressiste démocrate du Minnesota à qui Madjid Bougherra a adressé la lettre, également membre de l’Algeria Caucus, a expliqué que la disposition « semble n’avoir d’autre effet que d’offenser le gouvernement de l’Algérie et nuire notre importante relation bilatérale ». « À une époque où combattre le terrorisme est une priorité pour la sécurité nationale, je ne pense pas que ce soit une bonne idée de titiller un gouvernement ami comme l’Algérie », a-t-elle indiqué.

Une disposition dans le projet de budget américain pour 2017 inquiète vivement l’Algérie

Une disposition dans le projet de budget américain pour 2017 inquiète vivement l’Algérie

Une disposition dans le projet de budget américain pour 2017 inquiète vivement l’Algérie

Une disposition dans le projet de budget américain pour 2017 inquiète vivement l’Algérie

Source : tsa-algerie.com / Yacine Babouche

Laisser un commentaire