Une foire du miel et de l’abeille à Tizi-Ouzou



L’association des Apiculteurs professionnels du massif de Djurdjura que préside Salem Touati et la coopérative CAPTO – Tizi-Ouzou en partenariat avec la DSA (direction des services Agricoles) et la chambre de l’agriculture de wilaya de Tizi-Ouzou organisent une foire au miel et des produits de la ruche au centre-ville de Tizi-Ouzou (placette du musée) et ce du 04 au 14 janvier 2017.

Une vingtaine d’exposants professionnels des régions du centre du pays participent à cette semaine du miel et des produits de la ruche. Le but assigné à cette manifestation qui vient couronner une longue série d’expositions à travers la wilaya de Tizi Ouzou et au-delà , est la valorisation de la production apicole du massif du Djurdjura ; en particulier et la promotion des miels de montagne en insistant sur les caractéristiques des différents miels, notamment le miel du maquis, de forêt et de garrigue.

Cette manifestation qui se déroule sur la place publique se veut un moyen d’initier les consommateurs à la dégustation des miels, à la reconnaissance des différentes flores comme la bruyère, la lavande, le chêne vert, l’hédysarum et eucalyptus. Par cette énième action, les organisateurs de cette foire veulent labéliser le miel de Kabylie pour en faire un produit de choix pour le consommateur. « On veut faire de ce miel un produit du terroir incontournable », assure M. Salem Touati, président de l’Association des apiculteurs du Massif du Djurdjura. Cette association très active veut profiter de cette manifestation populaire pour présenter à un public large son programme sur le développement de l’apiculture au massif du Djurdjura en particulier et de l’apiculture en général. Les points essentiels de ce programme ambitieux sont entre autres :

  • Un appui technique aux apiculteurs par, l’information professionnelle, la formation pratique et la vulgarisation de l’apiculture moderne.

  • La protection et la sauvegarde de la race locale et ses écotypes- apis mellifica intermissa

  • L’amélioration du tapis mellifère par l’encouragement à la plantation des plantes utiles aux abeilles et expliquer sur le rôle des abeilles comme agent pollinisateurs.

  • La valorisation des productions de l’apiculture et la labellisation des miels du massif du Djurdjura et enfin expliquer aux consommateurs les vertus du miel.

Dans une petite allocution improvisée, le président de l’Association des Apiculteurs du Massif du Djurdjura, Touati Salem, déclare que l’apiculture est une activité génératrice de richesses, améliore la vie des hommes, crée la richesse dans les territoires difficiles. Il ajoute que les produits de la ruche ont des vertus sûres et que l’abeille contribue par la pollinisation à un tiers de notre alimentation et 70% des cultures. Pour cela, il termine par cette phrase très significative à l’adresse de ceux qui veulent investir dans ce créneau : « Le massif du Djurdjura est un paradis pour les abeilles. Il faut le préserver ». M. Salem Touati n’a pas omis de signaler, en amoureux de l’abeille qu’il est, que cette année les apiculteurs ont perdu beaucoup de ruches à cause de la sècheresse et du varroa et le retard des pluies a empiré la situation. Les ruches sont affaiblies au maximum. Et de terminer : « J’appelle les jeunes à se tourner vers l’apiculture pour perpétuer cette activité bénéfique et pour l’homme et pour la nature ».

B. Rabah

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire