Une guerre des mèmes déclenchée entre le Brésil et le Portugal



Alors que le monde entier suit l’Euro 2016 et d’autres affrontements, tant au sens politique que propre, sur l’échiquier mondial, les « équipes » brésilienne et portugaise se sont affrontées… dans un combat des mèmes sur Twitter.

Le scandale autour des différences dans les langues brésilo-portugaise et euro-portugaise (retrouvez sous le hashtag #BRxPT) a entraîné l’apparition de la notion de Première guerre des mèmes (#PrimeiraGuerraMemeal) déclarée par le Brésil.

​Comment cela a commencé? Des internautes portugais ont créé un mème « En brésilo-portugais on ne dit pas » dont diverses variantes ont vite fait le tour de la Toile. Des internautes proposaient de simples phrases en anglais avec leur traduction en brésilo-portugais, en tentant ainsi d’apprendre aux étrangers à parler portugais.

Par exemple, en brésilo-portugais, on ne dit pas « Je t’aime », mais on dit « Te pago um salgado », ce qui veut dire l’amour est interminable. Cette formulation étant beaucoup plus belle, estime Rodrigo.

Par la suite, une page intitulée In Portugal We Don’t (au Portugal on ne dit pas) a fait son apparition sur Twitter, mais les Portugais n’ont apparemment pas prévu une telle réaction brésilienne. Les Brésiliens croient que les Portugais ont volé leurs mèmes tandis que ces derniers s’étonnent « Mais depuis quand il y a une connexion Internet dans les favelas? ».

En portugais, à son tour, on ne dit par exemple pas « Tu me plais », on dit « Mon âme reconnaît le tien ».

La guerre des mèmes a dépassé ensuite ces petites bagarres et a envahi la Toile. Ainsi, les reproches accumulés depuis longtemps entre les habitants de ces deux pays ont évolué en une bataille informatique, toujours acharnée.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire