Une production céréalière exceptionnelle en 2016 à Mila



Connue pour être le « royaume » des filières céréalière et laitière, la wilaya de Mila fait office de réceptacle en céréaliculture de l’antique Cirta. à l’image de certaines régions qui ont fait jadis de l’Algérie le grenier de Rome de par l’abondance de sa production ayant attisé au fil des siècles de nombreuses convoitises.

Ayant enregistré une production céréalière jamais égalée dans l’histoire de la wilaya, de l’ordre de 2,7 millions de quintaux (qx), la saison 2015-2016 est révélatrice de l’importance « stratégique » que revêt le secteur agricole à Mila, nécessitant, toutefois, encore du soutien, selon des agriculteurs locaux.

Affichant sa satisfaction quant aux résultats obtenus, le directeur des services agricoles, Rabah Ferdas, a affirmé que la récolte de blé dur a atteint 1.55 millions de quintaux contre, 540.639 qx de blé tendre, 529.554 qx d’orge et 69.285 qx d’avoine.

Cette production a également enregistré des chiffres records en matière de rentabilité de l’ordre de 70 qx/hectare de blé tendre et d’orge dans certaines régions, alors que la production moyenne s’est chiffrée à 35 qx /hectare au nord de la wilaya, connue pour ses fortes précipitations, contre 25 qx/ hectare au sud.

Mila parmi les meilleures productrices de céréales

Pour M. Ferdas, ces résultats obtenus et qui placent la wilaya de Mila parmi les meilleures wilayas productrices de céréales à travers le territoire national, sont dus à l’amélioration du suivi du processus technique de maturation des céréales, au traitement des mauvaises herbes (sur 65.000 hectares), et à l’utilisation de d’engrais phosphatés et azotés (170.000 qx) durant la saison écoulée.

Auparavant, les terres agricoles fertilisées n’excédaient pas 17.000 qx, d’autant que les engrais étaient davantage utilisés au niveau des fermes expérimentales.

D’un autre côté, 40.000 hectares de terres dédiées à la culture des céréales ont bénéficié d’opérations d’irrigation complémentaire à partir des oueds, des forages et des retenues collinaires.

La campagne agricole 2015/2016 a également permis d’emmagasiner 1,466 million qx de céréales dans les silos de la coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) de Mila, a affirmé le directeur des services agricoles, ajoutant que cette coopérative a mobilisé tous ses silos d’une capacité de 1,35 million de qx, comme elle a fait appel aux capacités de stockage de pas moins de 12 wilayas du pays.

Selon les responsables du secteur de l’agriculture de Mila, cette campagne a mis en exergue les besoins de la wilaya en matière de stockage additionnels susceptible d’accompagner l’évolution de la production céréalière dans la région.

M. Ferdas a fait également savoir qu’un projet de construction d’un nouveau silo d’une capacité d’un demi million de quintaux de céréales, est en voie d’être réalisé au niveau de Teleghma, par une entreprise chinoise, alors que les travaux de réalisation d’un second silo de 200.000 qx à Tadjenanet ont atteint un taux d’avancement de 65%, tout comme il est attendu la construction d’un troisième silo à Zeghaia, d’une capacité de 100.000 qx.

La production des légumineuses et des lentilles en hausse

La région de Mila, connue depuis toujours pour sa production de légumineuses, a enregistré en 2016, selon les services de l’agriculture, des résultats probants, classant la wilaya en tête en matière de production de ces aliments qui entrent dans l’alimentation de base des habitants de la région.

Le directeur des services agricoles a affirmé, dans ce contexte, qu’une importante superficie de l’ordre de 2.575 hectares a été consacrée aux légumineuses qui ont engendré 35.093 qx de légumes secs (pois chiches, fèves, petits pois et lentilles) dont 26.400 qx de lentilles de qualité supérieure, très demandés sur le marché.

Les responsables du secteur ont enregistré, à ce sujet, un rendement record atteignant 30 qx à l’hectare au niveau des terres situées dans la commune Benyahia Abderrahmane et qui, à l’instar des communes d’Oued Athmania, Ferdjioua, Chelghoum Laid, Oued Endja et Mila, constituent les régions les plus importantes en matière de production de légumes secs dans la wilaya.

Le secteur agricole oeuvre actuellement dans la wilaya de Mila à « absorber » les terres en jachère au profit de la culture des céréales et des légumes secs, en plus d’autres actions visant à préserver et exploiter les terres agricoles.

Au titre de la saison 2016-2017, il est attendu la mise en exploitation de la première tranche de la surface d’irrigation agricole de Teleghma à partir du barrage de Beni Haroun, ce qui permettra d’irriguer 1.142 hectares supplémentaires durant les premiers mois de l’année 2017, en vue de diversifier les produits cultivés.

APS

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire