Université d’été de l’UGEA tendance RND à Oran: Ouyahia aiguise ses armes



Une autre réunion à huis clos du conseil de wilaya élargie aux élus de Aïn Témouchent, se tiendra dans la ville éponyme, juste après ce regroupement.

Le RND qui n’a pas tenu une université d’été depuis 2005, a choisi la capitale de l’Ouest, Oran, pour abriter l’université d’été de l’Union générale des étudiants algériens(Ugea) tendance RND.
Ce rassemblement des étudiants, militants et responsables du parti sera organisé par l’Ugea à Oran, à partir du 16 juillet du mois en cours. Le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, prononcera une allocution d’ouverture des travaux de ce rendez-vous, a indiqué hier le chargé de la communication du parti Seddik Chihab. Une réunion à huis clos du conseil de wilaya élargie aux élus de Aïn Témouchent, se tiendra dans la ville éponyme, juste après ce regroupement, selon ce député. Cette réunion interviendra après celles du même genre tenues au courant du mois de Ramadhan à Boumerdès et Blida. Dans ce contexte, le patron du RND compte sillonner les 48 wilayas pour présider des rencontres des conseils de wilaya élargies aux élus. Pour Ouyahia, qui s’adressait récemment à ses militants et élus de Boumerdès, les prochaines échéances seront rudes car plusieurs partis seront en lice et l’argent sale sera en évidence au rendez-vous. Lors de ses deux premières escales, il a axé son discours sur la crise financière et économique que traverse le pays.

Dans ce contexte, il a plaidé pour le maintien de la règle des 51/49% qui régit les investissements étrangers en Algérie. En citant l’exemple du partenariat Snvi/Mercedes qui a donné ses fruits, il en déduira que cette règle ne constitue pas un frein à l’investissement étranger autant que la bureaucratie. Sur le plan social, le patron du RND a justifié la suppression de la retraite anticipée, cette décision de la tripartite, par le déficit des équilibres financiers que connaît la CNR. «C’est la Cnas qui est venue en aide à la CNR pour éviter les problèmes aux retraités»,
a-t-il indiqué, ajoutant que «l’ordonnance 97/13 a été promulguée dans une conjoncture particulière, mais actuellement, il n’y a pas de raison de la maintenir». Il a annoncé que même l’âge de la retraite à 60 ans doit être revu à la hausse. Ouyahia qui considère la crise financière comme une aubaine pour le pays et pour le peuple, souligne qu’ il faut dire la vérité à la population et expliquer qu’il y a nécessité de revoir certaines choses. Ainsi, à côté de ces mesures qui doivent être prises, il prône la révision de la politique des subventions et s’inscrit contre l’endettement extérieur. Par ailleurs, en prévision des législatives, les élections locales prévues au printemps et l’automne 2017 ainsi que la présidentielle de 2019, Ahmed Ouyahia qui souhaite utiliser à fond les nouvelles technologies de l’information a inauguré le 2 juillet dernier l’ouverture de la page Facebook de son parti en s’adressant à ses militants en kabyle, français, arabe et anglais.

Lexpressiondz.com

Laisser un commentaire