Vaste opération de nettoyage à Tamanrasset: Lorsque des associations de quartier se substituent à l’APC



Face à la défaillance des services de la voirie de l’APC de Tamanraset, les habitants de la cité Adriane El-Atik, communément appelée Adriane Benmessaoud, décident de se prendre en charge.

À l’initiative de l’association du quartier, une vaste opération de nettoyage et de plantation d’arbres d’ornementation a été menée afin de rendre à cette vieille cité de la conurbation de l’Aharggar son lustre d’antan. Selon Asma Benmessaoud, présidente de la commission d’environnement auprès de l’association, des actions similaires ont été organisées par les habitants. “Nous avons sollicité l’appui de l’APC en matière d’outils et de camions pour le transport de gravats et des tas de terre, mais comme vous pouvez l’imaginer notre cher maire, signataire du moindre document, n’est jamais joignable. Nous avons donc acheté du matériel et fait appel aux proprios de camions qui étaient d’un apport considérable pour l’évacuation des déblais et les déchets ramassés”, indique Mme Benmessaoud.
Les enfants du club sportif 6-Mars, date du tragique crash d’avion survenu en 2003 faisant des centaines de morts dont le 11 de l’équipe de football d’Adriane, ont également été intégrés aux équipes de nettoyage et de plantation afin de les sensibiliser au respect de l’environnement, les initier au volontariat et à la culture verte.

Les femmes étaient aussi présentes en offrant des repas et des boissons fraîches aux équipes. Il faut noter que le conservateur des forêts de la wilaya de Tamanrasset “nous a été d’un grand appui en nous octroyant une quantité considérable d’arbres et d’arbustes que nous avions récupérés de la pépinière d’Iglen, dans la commune d’Abalessa (80 km de Tamanrasset)”. Notre interlocutrice, également présidente du club sportif 6-Mars, a fait savoir qu’un programme d’arrosage par rotation d’équipes a été élaboré en attendant la mise en place d’un système de goutte à goutte pour lequel un branchement au réseau d’AEP a été demandé auprès de l’ADE. La cité Tahaggart Fatma Zohra ainsi que nombre de quartiers de la ville, qui, faut-il le signaler, croule sous les tonnes d’ordures, ont mis sur pied un programme de nettoyage et d’actions de volontariat destinées à l’embellissement des accès principaux et des trottoirs. Tout en dénonçant la nonchalance des autorités, incapables de venir à bout des décharges sauvages qui enlaidissent la capitale du tourisme saharien, Bachir Al-Arbaoui, représentant de l’association Tahaggart, a lancé un appel pour mettre à contribution toutes les bonnes volontés et les bienfaiteurs afin de préparer une opération de nettoiement d’envergure.

Liberte-algerie.com

Laisser un commentaire