VIDÉOS. Bab Ammi minimise les prochaines hausses des prix des carburants



Hadji Bab Ammi a assuré, ce jeudi 3 novembre, que l’État n’a pas abandonné la politique de soutien en rappelant que le coût des transferts sociaux reste trop élevé et explique le fait que le déficit reste également trop élevé.

« L’État n’a pas abandonné son soutien (aux produits notamment de première nécessité, NDLR). Ce qui fait que les transferts sociaux restent élevés et même trop élevés », a indiqué Hadji Baba Ammi à la presse en marge d’une séance plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN).

« C’est ce qui cause un déficit également trop élevé .Rien ne va changer pour les produits de première nécessité », a-t-il dit. Le ministre des Finances s’est également exprimé sur les augmentations des prix du carburant et du taux de la TVA dans le cadre du projet de la Loi de finances pour 2017.

« Il y a une augmentation d’un dinar pour l’essence et de trois dinars pour le mazout. On demeure loin du prix du marché. L’État paie 1630 milliards de dinars pour soutenir les produits énergétiques », a-t-il dit.

Sur l’augmentation de la TVA, le premier argentier du pays a rappelé que l’Algérie était dans une région où des pays proposent des taux « de plus de 20%, de 25%, de 30% ». « Nous avons un taux de TVA moins important qu’au Maroc », a précisé M. Baba Ammi.

Source : tsa-algerie.com / Hadjer Guenanfa

Laisser un commentaire