Une vie absurde. Par Hammar Boussad.



-J’aurais aimé ne pas naitre du tout dans cette vie absurde mais comme je me retrouve devant le fait accompli, je fais contre mauvaise fortune, bon cœur.

-J’aurais aimé naitre dans un pays qui respecte la liberté mais à chaque chose malheur est bon. Peut-être qu’a force de fantasmer sur la liberté, je deviendrais un poète comme un oiseau privé de liberté.

-J’aurais aimé être insensible comme une pierre et sot comme un mot insensé pour supporter les multiples dérives d’un pouvoir dictatorial, corrompu et intégriste.

-J’aurais aimé vivre dans une planète sans vendredis, sans islamistes, sans hypocrites et sans flatteurs.

-J’aurais aimé vivre dans un univers ou les prophètes seraient des poètes ordinaires qui chanteraient l’amour, l’amitié, la beauté et la liberté dans les amphithéâtres romains.

-J’aurais aimé que les dieux soient nombreux et qu’ils parlent comme aux temps de l’antiquité grecque quant ils avaient condamné la méchante folie à servir de guide à l’amour qu’elle avait rendu aveugle en lui assenant un violent coup au visage.

-J’aurais aimé que l’amour retrouve la vue pour qu’il puisse distinguer de ses propres yeux la bonne graine et l’ivraie, les fausses apparences et les vrais sentiments.

Par Hammar Boussad.

Laisser un commentaire