Volley-ball/JO-2016/Tournoi qualificatif (féminin): « On jouera sans complexe » (Belacel)



ALGER – La sélection algérienne féminine de volley-ball prendra part du 12 au 19 février à Yaoundé (Cameroun) au tournoi africain de qualification aux jeux Olympiques de Rio-2016, qu’elle jouera « sans complexe », selon l’entraîneur national Mohamed-Amine Belacel qui a pris en charge, récemment, les destinées de l’équipe.

Sous la houlette de son nouvel entraîneur, l’équipe algérienne a effectué trois stages dont le dernier du 4 au 8 février à Tunis, en commun avec la sélection tunisienne contre laquelle les coéquipières de la libéro Nawel Mansouri ont joué trois matchs d’application (deux défaites par 3-1 et une victoire 3-2).

« Notre équipe est en reconstruction et cherchera beaucoup plus à acquérir de l’expérience sur tous les plans. Pour nous, l’avenir de cette jeune équipe algérienne se prépare dès maintenant et le tournoi de Yaoundé sera l’une des étapes d’apprentissage pour le groupe », a expliqué à l’APS Belacel, qui reste, néanmoins, convaincu que son équipe « y jouera à fond ses chances, même si elles sont minimes ».

La prise en main de l’équipe nationale féminine de volley-ball par le nouveau staff technique en remplacement de Fayçal Gharzouli, démissionnaire, est intervenue à un moment difficile, soit à un mois du tournoi pré-olympique qui pointait le bout du nez.

« Pour l’instant, seulement cinq équipes (Algérie, Egypte, Cameroun, Tunisie et Kenya) ont confirmé leur présence à Yaoundé. On sait que le Cameroun s’est renforcé par cinq joueuses professionnelles, que l’Egypte a bénéficié d’une longue préparation et que le Kenya est habitué à jouer les premiers rôles au niveau africain. On peut dire donc que notre tâche sera très rude », a admis l’entraîneur national.

Le groupe retenu pour le voyage camerounais est très jeune, seules Nawel Mansouri et Lydia Oulmou ayant été repêchées de l’ancienne génération qui a offert à l’Algérie deux qualifications de suite aux JO (2008 et 2012, ndlr). L’entraîneur espère que la présence dans le groupe de ces deux éléments expérimentés, puisse le consolider davantage.

« Nous sommes sûrs que le tournoi de Yaoundé nous donnera déjà une idée très claire sur notre niveau actuel au plan africain et par rapport aux sélections qui seront présentes. C’est pour cela qu’il faudra prendre au sérieux cette compétition qui va constituer un point de départ pour préparer les prochaines échéances dont les championnats d’Afrique de 2017 », a insisté Mohamed-Amine Belacel.

Le tournoi africain de volley-ball féminin, qualificatif aux JO-2016, consacrera seulement une équipe qui sera présente à Rio, alors que les deux suivantes (2è et 3è) au classement final auront une seconde chance, entre mai et juin, lors du tournoi de repêchage (tournoi intercontinental) qui regroupera aussi la Colombie (3è au tournoi de qualification sud-américain) et Porto Rico (3è au tournoi de qualification de la Norceca –zone Amérique du Nord, centrale et les Caraïbes–).

Les 14 joueuses algériennes retenues pour le tournoi de Yaoundé:

Kahina Chetout, Safia Boukhima, Aïcha Mezmate, Yasmine Oudni, Salima Hammouche, Lydia Oulmou, Yasmine Abderrahim, Kahina Arbouche, Nadhéra Aït Oumghar, Nawel Mansouri, Dalel Marwa Achour, Zahra Guimour, Safia Imadali et Chahinez Ayadi.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire