Washington tue le cerveau de plusieurs attaques



PakistanUmar Khalifa a orchestré entre autres l’attaque contre une école militaire de Peshawar, dans laquelle plus de 130 enfants avaient été abattus.

Les Etats-Unis ont tué dimanche dans un bombardement aérien en Afghanistan Umar Khalifa, auteur de plusieurs attaques meurtrières au Pakistan, dont celle contre une école en 2014 dans laquelle plus de 130 enfants avaient péri, a annoncé mercredi le Pentagone.

La frappe a été menée par un drone dimanche (samedi heure des Etats-Unis), dans la province de Nangarhar, à l’est de Kaboul, selon l’armée pakistanaise.

«Responsable terroriste connu du groupe Tariq Gidar, il a été tué avec quatre autres combattants ennemis dans une frappe aérienne des forces américaines basées en Afghanistan qui visait la +Province de Khorasan+», considérée comme la branche de l’Etat islamique (EI) pour l’Afghanistan et le Pakistan, a précisé le ministère américain de la Défense dans un communiqué.

Des dizaines de morts à son actif

Umar Khalifa a orchestré plusieurs attaques sanglantes au Pakistan dont celle contre une école militaire de Peshawar, en décembre 2014, dans laquelle plus de 130 enfants avaient été abattus, celle contre l’université de Bacha Khan en janvier (21 morts), et celle contre la base aérienne de Badaber en septembre 2015 (29 morts).

La frappe a été «menée conformément aux règles d’engagement des Etats-Unis en matière de contre-terrorisme», a précisé le Pentagone, qui rappelle avoir un «solide partenariat en matière de contre-terrorisme avec l’Afghanistan et le Pakistan».

«Ce n’est que par une coopération continue que nous réussirons collectivement à éliminer les sanctuaires terroristes dans la région», a souligné le ministère américain.

Umar Khalifa était aussi connu sous les noms de Umar Narai ou Khalid Khurasani, selon l’armée pakistanaise.

Mort confirmée

Le général américain qui commande les troupes de l’opération de l’Otan «Resolute support» en Afghanistan, John W. Nicholson, a appelé le chef d’état-major pakistanais Raheel Sharif pour lui confirmer la mort de Khalifa, a indiqué sur Twitter un porte-parole de l’armée pakistanaise.

Les mouvements insurgés se sont développés au Pakistan après l’invasion de l’Afghanistan voisin par une coalition de pays menée par Washington en 2001, provoquant l’arrivée d’un flot de combattants talibans.

Sous la pression des Etats-Unis, l’armée pakistanaise a lancé une opération militaire en 2014 dans le but de débarrasser la région tribale du Nord Waziristan de ces combattants et de mettre fin à la violence dans le pays. (afp/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire