Younes Adli : « Il faut réhabiliter les valeurs Kabyles. »



A l’invitation de l’association culturelle « Tiewinin » qui a repris du service après un passage à vide du a des tracasseries administratives, le sociologue, écrivain et chercheur Younes Adli a animé une remarquable conférence  en ce samedi 12 juin 2017 au centre culturel Ferrat Ramdane de Bouzeguène.

L’auteur a présenté son ouvrage en deux tomes intitulé « La pensée Kabyle aux 18e et 19e siècles ». Une salle archicomble écoutait religieusement le conférencier qui maitrisait parfaitement son sujet.

L’écrivain a commis une œuvre colossale, gigantesque, majestueuse. En la lisant, on sent que M.Adli a fait un véritable travail de recherche. Comme une abeille ou une fourmi, l’auteur a mis tout son cœur, son génie et son énergie pour produire une œuvre riche, pertinente, détaillée.

Ce n’était pas facile de parler d’une période relativement inconnue ou le Kabyle était stigmatisé, ignoré, humilié. Je n’arrive pas à imaginer l’endurance qu’il lui fallait pour consulter des livres vieux et abimés qui n’étaient pas faciles à déchiffrer, écrits en langue Arabe.

M.Adli nous apprend que les Kabyles ont beaucoup souffert face aux hégémonies orientales, turques, arabes et françaises. Avec dignité et intelligence, ils ont manœuvré pour éviter l’aliénation et sauvegarder l’âme Kabyle en l’expurgeant des multiples dangers et menaces comme l’extrémisme, l’intégrisme…Ses ennemis voulaient à tout prix l’enfermer dans un moule arabo-islamiste et intégriste figé, fermé, conservateur…Des valeurs qui ne sont pas Kabyles.

L’auteur qui ne cache pas son admiration pour ses ancêtres, énumère les valeurs qui faisaient la force de la communauté Kabyle et animé leurs esprits comme : la solidarité, la laïcité, la dignité, la liberté du culte, l’ouverture d’esprit, l’amour et la recherche du savoir…Il exhorte les citoyens à méditer et réhabiliter toutes ces valeurs, seul garant dit-il pour défier avec dignité l’avenir que ce soit en temps de crise ou en temps de paix.

L’écrivain a passé en revue la vie sociale, culturelle, économique, historique, politique et religieuse de la Kabylie aux 18e et 19e siecles. Pour toutes ces raisons, je vous recommande de lire le passionnant livre de M.Younes Adli pour comprendre le douloureux cheminement de la pensée Kabyle et le fonctionnement démocratique de ses structures traditionnelles qui ont toujours géré efficacement la vie en communauté des villages et des confédérations.

Par Hammar Boussad.

Laisser un commentaire