Zina Bouakache, la kabyle qui s’impose au championnat arabe



Originaire d’At Mislayen, village perché au piémont de Djurdjura, commune d’Akbil dans la région de Michelet, Zina s’est imposée au championnat arabe de Judo, organisé en Tunisie, en remportant deux titres en individuel et en équipe. 

La jeune athlète, qui évolue au club régional  de l’EJA  (École de judo d’Akbil), a pu remporter le trophée arabe en tant que représentante de l’équipe nationale algérienne lors des championnats arabes accueillis par la Tunisie du 30 novembre au 5 décembre. Zina Bouakache, lycéenne de 17 ans, a commencé à pratiquer le judo très jeune au sein du modeste club d’Ait Mislayen. Entraînée par un jeune universitaire du village, lui aussi judoka, et sponsorisée par un jeune homme d’affaire du village également, l’équipe de l’EJA est devenue, en quelques années de travail et d’acharnement, une pépinière de champions, ceci en l’absence totale d’infrastructures étatiques ou de subventions étatiques algériennes. En été dernier, ce sont les garçons qui ont brillé à Lyon, toujours dans la même discipline, lors d’une compétition régionale en France.

Zina a battu la championne en titre et remporté deux médailles d’or pour l’équipe algérienne dans sa catégorie Juniors des 57 kg et fait passer ainsi l’Algérie en première place devant la Tunisie et le Maroc. Lors du même championnat en catégorie garçons, organisé par l’Arabie Saoudite du 4 au 10 novembre, les jeunes des Ouadhias ont remporté la troisième place. Après Zinedine Zidane, le roi du foot mondial, Sarah Ourahmoune, la championne de boxe française, voilà Zina Bouakache qui rentre au palmarès des  champions que la Kabylie n’a cessé de donner à l’humanité, toujours au détriment de leur véritable identité. Jusqu’à quand ?

Ahviv Mekdam pour Tamurt

Source : tamurt.info

Laisser un commentaire